David Chizallet, Chef-opérateur sur "Les Anarchistes"

2e long métrage d’Elie Wajeman, avec Adèle Exarchopoulos et Tahar Rahim, Les Anarchistes retrace l’histoire d’un policier infiltré dans un milieu anarchiste en 1900 à Paris . David Chizallet, chef-opérateur, explique les défis techniques rencontrés lors d’une scène de braquage d’un établissement financier.

"Le lieu de cette scène était très vaste, et les plans étaient tournés avec beaucoup de caméra épaule. Il était clair dès le départ que nous devions alors éclairer par l’extérieur, afin d’avoir une complète liberté de mouvements. Les Alpha 18K disposés devant les fenêtres ont été un choix logique : leur large plage couplée à leur grosse puissance ont permis d’éviter la déperdition entre la fenêtre et l’autre extrémité de la pièce. Cette solution a permis de ne pas avoir à poser un seul projecteur à l’intérieur décor.

Autre défi, les fenêtres de la pièce : le film se passant au début du XXe siècle, il était indispensable de cacher la rue, la présence des voitures et des passants. Nous avons convenu avec l’ensemblière Chistelle Maisonneuve de fabriquer des rideaux servant à la fois de diffusion pour les projecteurs et d’éléments de décor. La solution a été de fabriquer une sorte de rideau bi-matière, avec une partie basse moins dense afin de pouvoir la brûler à l’image et une partie haute en "bouilloné" dans le style de l’époque » plus dense et qui apparaît à l’image"

Gaffer : Olivier Cazziti
Matériel fourni par TSF