Erik Lee Steingroever

Erik Lee Steingroever est un gaffer ayant travaillé sur de nombreux films et publicités. Il a récemment utilisé les Softubes sur le film "Lonely Emma"

« L’arrivée du digital a changé la donne sur les tournages en ce qui concerne l’éclairage. Pour certains lieux, je me retrouve de plus en plus souvent face à des situations où il est plus efficace et plus esthétique de remplacer les larges projecteurs en extérieur qui servent de key-light par des appareils à l’intérieur. Dans le cas présent, nous tournions au 7e étage d’un immeuble très haut, où il aurait été impossible de placer des nacelles avec des 18Kw devant toutes les fenêtres. De plus, nous tournions jusqu’à 5 minutes par jour, durant 11 jours, en intérieur de jour et de nuit, dans quatre salles différentes, toutes très basses de plafond et avec deux fenêtres panoramiques... Bref, ce n’est pas ce que j’appelle des conditions idéales pour l’éclairage.

Nous avons installé tout un tas de crochets dans chaque plafond, pour pouvoir suspendre des tubes en aluminium de 48mm (il n’y avait pas assez de place pour des autopoles) au-dessus de chaque fenêtre. A l’opposé de la salle, j’avais des Joker-Bug 800 avec Softube comme fill-light. En complément, nous avions deux Joker-Bug 400 avec Softubes dans toutes les pièces, et deux Arri Pocket Par équipés de tubes.

J’ai demandé à mon Best Boy Michael Rieck de préparer des morceaux de gel CTS ¼ pour tous les Softubes, pour toutes les scènes jour, avec une variation de ND12 et ND15 pour les fenêtres (attachés directement sur les fenêtres). Comme la plupart du temps nous passions du jour à la nuit en l’espace de deux scènes, nous remplacions juste les ¼ CTS sur tous les tubes lumineux par les mix de gels suivants : un ¼ CTO, un ND6-9 et ¼ Minus Green. Cela ne prenait que 10 minutes, le temps pour les accessoiristes de recouvrir les fenêtres avec des tissus noirs. De cette manière, le set était complètement éclairé, en un lapse de temps très court, et cela ne nécessitait que quelques ajustements avant de tourner les scènes de nuit. Les 8 Joker-Bugs et Softubes ont tourné pendant 11 jours, à une moyenne de 12 heures par jour. »

DP : Klaus Merkel
Production : Nova Film