Olivier Madar

Olivier Madar est un Chef Opérateur specialisé dans la réalisation de films institutionnels pour le secteur médical. Il était le premier utilisateur de l’Alpha 200. Possédant une grande partie des appareils K5600, il nous livre ses impressions sur ce nouvel Alpha.

"Polyvalent, léger et à un coût abordable. Ce sont vraiment les trois mots qui me viennent à l’esprit quand quelqu’un me demande ce que je pense de l’Alpha 200. Dans la configuration Fresnel, il produit une lumière de qualité disctinctive des appareils de ce type. Son faisceau puissant, sa légèreté et sa basse consommation me permettent de placer l’Alpha 200 où je le souhaite : par exemple, vous pouvez en aligner 5 ou 6 sur une longueur de 10 mètres sans problème. La focalisation est simple et pratique. Cela me permet de varier la puissance sans avoir à utiliser de Dimer. La configuration Open Face est la solution la plus efficace que je connaisse pour qui a besoin d’éclairer de façon large et homogène. Avec son réflecteur en aluminium, le faisceau de l’Alpha 200 est moins large que celui produit par les plus grands Alphas de la gamme et leur réflecteurs Quartz. Mais c’est suffisant pour faire de l’Alpha 200 l’outil parfait pour l’éclairage de fonds verts, surtout quand la distance entre l’appareil et le fond est extrêmement réduit. L’angle est très large, approchant les 160°, ce qui permet à l’utilisateur d’éclairer de façon étale des endroits exigus. Bien qu’il soit petit et léger, l’Alpha 200 est puissant ! C’est parfait pour l’éclairage d’une scène, et avec le Nez Optique, je le compare aisément à une découpe 750W Source 4, mais beaucoup plus léger et dégageant moins de chaleur"