Luxe et simplicité ... Matteo Mescalchin

Matteo est un photographe/vidéographe spécialisé dans les produits hauts de gramme. Il possède des Jokers et est toujours désireux de partager son expérience sur la façon dont il les utilise.

Making of "Leoni Week end bag"
Client&ArtDirection : DellaLuna - Venezia
Production : Digitalmovie.it
photography : Matteo Mescalchin

C’est une publicité pour un fabricant de sac haut de gamme. Combien de temps aviez-vous pour ce projet ?
Nous savons tous que le temps, c’est de l’argent. Le temps de production est donc crucial, surtout lorsque de nombreux professionnels qualifiés se réunissent sur le plateau de tournage, afin de travailler à l’unisson pour obtenir le meilleur résultat possible. Ce projet a été tourné en 4 heures, y compris la mise en place, la prise de vue et la finalisation.
N’étant pas nouveau dans les espaces confinés, j’ai configuré mon éclairage à l’aide d’un schéma simple reposant sur 2 sources actives uniquement (K5600 HMI), un borgnol noir et un réflecteur blanc.
Une des caractéristiques que j’apprécie le plus à propos des appareils Joker est leur capacité à travailler dans n’importe quel angle, y compris bien sûr en pointant vers le bas. Dans ce cas, en plus de l’utilisation des eggcrates Lighttools, une source principale au-dessus a permis d’atteindre le niveau souhaité de séparation des avant-plans par rapport aux arrière-plans.
J’ai facilement répondu aux attentes de mon client d’avoir un fond totalement noir comme élément de style distinctif.

Quelle caméra avez-vous utilisée ?
J’ai tourné ce projet avec une RED 5K. Je travaille bien avec les DMSC RED et je crois que le matériel caméra est un élément important sur le plateau. Cela dit, je suis personnellement plus concentré sur le travail devant l’objectif que derrière. Dans ma vision, l’éclairage est l’un des domaines les plus puissants pour la fabrication d’images de qualité et la caméra est l’outil que j’utilise pour capturer la magie et livrer mon travail. Bien sûr, une bonne caméra doit être là pour capturer et reproduire correctement le travail d’éclairage, mais je ne dirais pas que c’est tout à propos de la caméra. Je pense que tous les éléments intervenant dans un tournage doivent être bien équilibrés et soigneusement choisis car ils contribuent tous à obtenir le niveau de qualité global.

L’espace disponible dans le bureau de la société était-il une contrainte ?
Outre des contraintes de temps évidentes, travailler dans des espaces confinés est également un défi. Les sites de production tels que les usines et les laboratoires sont généralement adaptés à leurs propres besoins, en particulier lorsque le travail artisanal est authentique, comme dans le cas présent.
Deux Joker 800 étaient parfaitement adaptés à la mission. Ils ont servi dans deux petites Chimera Video Pro, créant une installation vraiment efficace et compacte.
J’aime le Key light qui vient d’une source au-dessus et je suis assez habitué à le régler pour obtenir le meilleur rendu possible des images. Le Joker 800 étant plutôt compact et léger, j’ai pu le suspendre à un boom et le déplacer en fonction de l’action. Ensuite, tout ce que je devais faire pour ajuster l’éclairage « contre » aux différents angles de la caméra était une simple rotation du pied.

Vous avez utilisé seulement deux projecteurs, pourquoi des HMI et pas des LED ?
Dès le briefing initial, j’ai su que le look de l’image devait être travaillé et essentiel avec une fidélité des couleurs parfaite. Bien que les sources de LED les plus récentes atteignent des Indices de Rendu de Couleur incroyablement bien, lorsque la fidélité des couleurs doit être précise, je continue d’opter pour un IHM de bonne qualité. De toute façon, le niveau de lumière généreux des IHM est également utile pour rendre mon éclairage plus contrôlable. Des niveaux de puissances plus élevés rendent la lumière douce plus directionnelle, ce qu’il faut avec les Egg Crates afin d’obtenir belle dispersion décroissante de la lumière.
Même si, en ce moment même, les images sont actuellement dans la salle de montage, j’aime bien le rendu final de l’image et je suis heureux de voir la vision du directeur artistique parfaitement réalisée.

Le luxe, comment le traitez-vous ?
J’aime travailler avec des produits de luxe, car les attentes sont suffisamment élevées pour mériter un look distinctif et c’est un bon moyen de me lancer un défi. Cela me permet d’affiner mes compétences et de m’améliorer dans le temps.
Chose intéressante, au bout du compte, j’ai réalisé à quel point les produits bon marché appelaient en réalité des looks forts et « criards », alors que les produits haut de gamme méritaient vraiment un travail différent et plus subtil dans la conception de l’image. Le véritable objectif est de pouvoir transférer émotions, élégance, prestige et exclusivité grâce à un travail de photographie soigné. Cela me motive vraiment à aller plus loin dans la quête sans fin de la modélisation de la beauté, sans pour autant négliger l’esthétique classique et les tendances visuelles

Sac en cuir, pourquoi ne pas utiliser des couleurs plus chaudes ?
Mon expérience dans la photographie de produits de luxe m’a appris la valeur de l’authenticité et de la beauté implicite.
Je crois que le sentiment de luxe trouve beaucoup plus d’harmonies avec la simplicité et de subtiles variations dans les ombres et les lumières plutôt que des effets trop lourds de couleurs criardes.
En fin de compte, un bon éclairage crée la magie, un bon capteur est conçu pour la capturer. Les HMI de K5600 sont toujours la meilleure source que je puisse obtenir lorsque je recherche un éclairage de qualité de blanc pur comme point de départ.

Matteo Mescalchin